Coeur de l’action

Lutte contre la malnutrition, orphelinat, soutien des personnes âgées démunies, éducation des familles à l’autonomie rurale, lien social : c’est le coeur du projet du Village de la Joie.

Fiers de nos anciens élèves !

Ils sont arrivés tous petits ! Que sont-ils devenus ?

Au Village de la Joie, les enfants peuvent poursuivre leur scolarité en voie générale jusqu’en 3e. Ensuite, qu’ils poursuivent au lycée ou enseignement professionnel, nous les accompagnons jusqu’aux études supérieures ou à l’intégration professionnelle.


Pour ce qui est du lycée, nous nous sommes rapprochés d’un établissement voisin, qui possédait déjà des bâtiments spacieux. Nous avons renforcé son équipement, en partenariat avec la fondation canadienne TENAQUIP.

Nous avons participé au choix des enseignants et favorisé les options scientifiques. Nous gardons la charge de nos lycéens. Ainsi, en 2019, nous avons fêté le bac de 14 de nos bébés du début !


Nous soutenons les études supérieures de quelques élèves qui y sont bien disposés. Logement en ville, frais d’études, de transports, aide alimentaire… Les besoins sont conséquents, et votre aide est la bienvenue.

D’autres élèves sont formés aux métiers agricoles d’élevage et de transformation dans les filières professionnelles du Village ; selon leurs souhaits, ils partiront travailler à l’extérieur, ou resteront au Village de la Joie, ce qui contribue à sa pérennité.


Ils ont grandi :

  • Miora et Vonjisoa se destinent à l’enseignement
    Ces bachelières de 2020 sont en stage au Village de la Joie, afin de devenir institutrices. Quel chemin parcouru pour ces deux petites admises dans notre Maisonnée 2006 !
  • Tolotra, notre menuisier
    Tolotra a grandi au sein d’une de nos maisonnées. Il a suivi sa scolarité au Village de la Joie, formation professionnelle incluse. Il est aujourd’hui responsable de la menuiserie.
  • Miarivola, étudiante en sciences physiques
    Miarivola a suivi au Village de la Joie toute sa scolarité jusqu’au secondaire. Elle a décroché en juin sa licence en sciences physiques.
  • Les boulangers du Village
    Anciens élèves arrivés tout petits, ils ont poursuivi leur scolarité et leur formation professionnelle parmi nous. Aujourd’hui, ils gèrent leur unité de production du pain que nous consommons et vendons.


Structuration de l’activité du Village en unités de production autonomes

Voici deux ans déjà, l’entreprise qui soutenait financièrement notre plantation de café s’est retirée, ne partageant pas notre vision en agroforesterie. Ne pouvant plus assurer les salaires fixes de nos travailleurs agricoles, nous avons choisi avec soin et formé, au sein de chaque unité de production, un responsable, de façon à ce que chacune d’entre elle fonctionne comme une entreprise à part entière : embauche de la main d’oeuvre nécessaire selon les tâches saisonnières, commande de semences, comptabilité, bilan.

Cette nouvelle organisation demande un suivi sérieux. Elle permet de responsabiliser nos collaborateurs et de valoriser leur engagement, tout en continuant à assurer du travail pour beaucoup de monde. Petit à petit, chaque secteur devient autonome. C’est le gage de l’autonomie à long terme de toute l’Association !


Bonne intégration des derniers arrivés

Vous souvenez-vous ? En 2019 nous avons accueilli de nouveaux orphelins, par urgence humanitaire à la suite de la fermeture de leur ancien centre d’accueil. 14 garçons sont restés parmi nous, élevant le nombre des enfants de la Maisonnée s’élève à 40, pour 4 encadrants. La maison d’accueil avait dû être adaptée après cette arrivée pour éviter trop de promiscuité.

Toujours reconnaissants, les enfants de la Maisonnée

Les enfants grandissent dans tous les domaines et évoluent bien dans l’ensemble. Certains demandent plus de vigilance, en particulier avec les complications de l’adolescence. On constate néanmoins moins de fugues, moins de larcins, moins de violence (verbale et physique). La santé s’améliore, même si des séquelles de leur vie d’avant demeurent.

Notre préoccupation actuelle est de trouver pour la maisonnée un responsable qualifié, formé au travail avec les enfants au parcours difficile et partageant notre vision. Cela requiert un profil particulier, une grande disponibilité et une foi à toute épreuve…


Le V.D.J. et la Covid


La dernière fin d’année scolaire a été marquée par une pause de 4 à 5 mois.

Contrairement à la capitale, notre Village a été peu affecté par cette crise sanitaire : quelques malades dans notre entourage, mais les enfants n’ont pas été touchés.

petite section année 2020-2021

Il faut préciser que depuis le début de la crise, le gouvernement distribue des herbes médicinales aux écoliers, en prévention.

Pendant les périodes de fermeture, les enfants venaient chercher et rendre régulièrement leurs devoirs à l’école. Ils ont été suivis et ont donc pris peu de retard…


Miora et Vonjisoa se destinent à l’enseignement

Ces bachelières de 2020 sont en stage au Village de la Joie, afin de devenir institutrices. Quel chemin parcouru pour ces deux petites admises dans notre Maisonnée 2006 !

Elles connaissent déjà la plupart des élèves…

Miarivola, étudiante en sciences physiques

Cette élève méritante a fait toute sa scolarité jusqu’au lycée parmi nous, de la maternelle au secondaire.

Elle a obtenu en juin sa licence en sciences physiques auprès de la faculté de sciences d’Antananarivo.

Pour Charles, notre fondateur, lui même retraité de l’enseignement des sciences physiques, la réussite de Miarivola représente une belle récompense.

Les prochaines étapes pour l’école…

– Renforcer notre rapport aux pédagogies alternatives de type Freinet et Montessori. Renforcer la qualité de l’accompagnement des enfants en grande difficulté ou en situation de handicap.

– Mettre en place une formation « construire son habitat » de façon à ce qu’aucun jeune ne parte sans avoir cette compétence vitale.

– Développer les ressources d’enseignement à distance pour les jeunes qui restent au Village, afin qu’ils puissent suivre dans de meilleures conditions possibles des parcours diplômants.

– Utiliser la potentialité précédente pour développer la formation professionnelle dans différentes orientations qui nous semblent importantes, mais que nous ne sommes pas en mesure de leur proposer sur site : informatique, gestion, comptabilité, droit, langues étrangères, électricité, plomberie, cuisine, couture, tourisme, hôtellerie…

– …..

L’apport de l’association Tsiky’Tsika

Nous avons été formés en permaculture par une équipe d’ingénieurs agronomes de l’association Tsiky’Tsika, qui vise à transmettre et à faire évoluer des techniques de permaculture en milieu rural, comme en milieu urbain, tout en s’enrichissant des connaissances traditionnelles locales.

Nous partageons avec bonheur les valeurs de cette association avec laquelle nous constatons qu’une transmission horizontale et gratuite des savoirs est souvent beaucoup plus pertinente qu’une approche de type pyramidale : le rayonnement par l’exemple suscite l’intérêt du voisinage, interpelé par la qualité et le rendement obtenus.

Formation agricole

C’est un de nos engagements : le développement de l’autonomie rurale des familles par le principe d’une formation accessible à tous.

La diversification des cultures en vue d’une alimentation équilibrée, complète et variée est un de nos fers de lance.


Aujourd’hui, nous favorisons la permaculture et la transmission horizontale des savoirs : nous ne cessons d’apprendre les uns des autres et nous souhaitons que les environs du Village de la Joie en profitent naturellement dans le cadre de nos relations naturelles de voisinage.

Depuis 2006, nous recevons divers ingénieurs agronomes et agricoles pour former nos collaborateurs, par exemple plus récemment l’association Tsiky’Tsika (voir article connexe).


Arrivée importante de nouveaux en 2019 !

En décembre 2019, nous avons été sollicités par le Ministère de la population pour une urgence humanitaire : une association américaine cessant brusquement ses activités, il s’agissait d’accueillir une trentaine d’enfants !

Nous avons donc dû agrandir la maisonnée en ajoutant un étage, et embaucher 2 nouveaux éducateurs. 14 d’entre eux restent parmi nous de manière définitive à partir de novembre 2020.

Ces enfants ont appris à survivre à une très grande misère humaine, en marge d’une société pauvre. Certains d’entre eux sont arrivés en très mauvaise santé en raison de la dénutrition et des milieux pollués dans lesquels ils trouvaient refuge et nourriture. Par ailleurs, ils doivent aussi apprendre la vie en collectivité, le respect de la loi et du prochainLe défi est immense en terme de santé et d’éducation.

Au bout de quelques mois, nous les voyons déjà plus épanouis.

Le Ministère de la population, de la protection sociale et de la protection de la femme est un interlocuteur important du Village de la Joie.

Gérard, formateur en plomberie

Gérard a organisé une formation en plomberie de 2 semaines pour une vingtaine de personnes en 2019. Il sera de retour pour compléter la formation quand la situation aux frontières le lui permettra. Au programme : commandes électriques.


Camille et Armand, enseignants

Ils ne sont pas venus que pour des vacances, loin de là : ils ont partagé notre vie et renforcé le travail en mathématiques (collège) et français (primaire) pour 3 trimestres en 2018 !


Les vacances

Depuis 2010, nous essayions d’offrir régulièrement aux enfants des vacances à la mer, pour leur plus grand bonheur !


« L’éducation de masse » : une priorité du ministère de l’éducation

« Ny fianarana no lova indrindra ».

L’apprentissage est le plus grand héritage.

Pendant 6 mois à raison d’une journée par mois, le département d’Education de Masse de l’Education Nationale a assuré une formation aux parents d’élèves, à la suite de laquelle nous avons pu mettre en place « l’Ecole des Parents ».

Les enseignants y étaient également conviés, de manière à favoriser une relation de qualité entre parents d’élèves et professeurs.

À l’issue de ces deux années de formation, 120 parents ont reçu un diplôme pour leur assiduité, remise par une délégation du ministère.

L’apport de l’association italienne RTM

L’association italienne RTM (Reggio Terzo Mondo), après avoir mené une enquête auprès du Ministère de la Population, a sélectionné le Village de la Joie pour nous faire bénéficier d’une aide alimentaire en huile, grains, riz, pour l’année scolaire 2012-2013.

Courant 2016, cette ONG a insisté pour nous compter de nouveau parmi leurs bénéficiaires, cette fois dans le cadre d’un projet de trois ans.
Leurs objectifs  : aider les associations locales à améliorer le niveau scolaire, renforcer l’école des parents en y proposant des AGR (actions génératrices de revenus).

Exemples d’action réalisées en 2016  :

  • dernière semaine d’août  : 5 jours de formation pédagogique des enseignants  ;
  • en octobre  : 2 semaines de formation d’enseignants et d’école des parents  ;
  • une semaine de formation des «  référents  » des associations bénéficiaires  avec au programme : gestion, élaboration de projets, recherche de sponsors.

Mathilde, animatrice en langues étrangères

Elle a animé pour toutes les classes du collège des cours oraux d’anglais et de français du 30 avril au 27 juin 2014. Elle a apporté aux enseignants une bonne immersion linguistique.


Priscillia : souvenirs en vidéo

En 2013, Priscillia a effectué les 10 mois de son service civique au Village de la Joie.

Elle a réalisé un travail remarquable à l’école, pour l’apprentissage du français, ainsi que pour l’amélioration du quotidien des enfants de la Maisonnée.

Sa présence nous a laissé un doux souvenir. Voici quelques vidéos de son séjour parmi nous.

épisode 1 – mars 2013
épisode 4 – juin 2013
épisode 7 – novembre 2013
épisode 2 – avril 2013
épisode 5 – juillet 2013
Danser gasy ce n’est pas facile
épisode 3 – mai 2013
épisode 6 – septembre 2013
Lever du drapeau hebdomadaire

Ce service civil était soutenu par un partenaire français qui nous est cher :


Visites en vidéo (merci Claude)

Claude est un ami de jeunesse de Charles, qui est venu nous rendre visite sur le site avec sa compagne.

Merci à eux pour ces vidéos, tournées en 2010 puis en 2012, qui vous permettent aussi une petite immersion au Village de la Joie en compagnie de Charles Mitsakis, le fondateur.

Visite du Village de la Joie en 2010

Ce premier film a permis à Claude de lever des fonds pour la construction d’une salle de classe supplémentaire !

Visite du Village de la Joie en 2012

Pour un ancrage civique…

Ceux qui l’ont visité auront été interpelés par une tradition particulière du Village de la Joie : chaque semaine commence par le salut au drapeau et le chant de l’hymne national.

Puis est énoncée une consigne pratique autour du respect de l’environnement et de la vie ensemble.

Enfin, le regroupement s’achève sur la lecture d’une parole de sagesse à méditer.

La semaine se clôture aussi par le chant de l’hymne national et le dépôt du drapeau.

Merci à Priscillia LEAUTE pour cette vidéo. Priscillia est venue passer au Village de la Joie les 10 mois de son service civil, pendant lesquels elle s’est beaucoup investie pour notre plus grand bonheur.

Nos aînés

Ils nous sont précieux. Et nous savons leurs difficultés de subsistance dans ces conditions de dénuement. Nous leur confions des tâches adaptées et ils participent ainsi à la vie paisible de la communauté.


Contexte

Le paysage des hauts-plateaux de l’Imerina se compose de côteaux arides (latérite), de vallées inondées (rizières), et de forêt (diverses espèces endémiques d’eucalyptus, de pins, de ravintsara).

Le Village de la Joie est implanté sur 84 ha. Nous y avons déjà planté des milliers d’arbres. Nous suivons les principes de l’agroforesterie et de la permaculture, dans le respect des  pratiques traditionnelles locales.

La diversification des activités et l’exigence qualitative permettent la vente dans des filières courtes d’une partie de la production : produits maraîchers, produits laitiers, plantes médicinales, épicerie fine…

De nombreuses espèces locales sont valorisées, selon des techniques évolutives : café, physalis, avocats, moringas, pamplemousses, citrons, goyaves, mangues, kakis, bananes, fruits rouges, riz, divers légumes, plantes « superaliments »…